Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Benedict SILBERMANN
Pochette générique Varieton avec le disque V-1, cliquer pour une vue agrandie
Étiquette recto Varieton V-1, cliquer pour une vue agrandie
Étiquette verso Varieton V-1, cliquer pour une vue agrandie
Kopf Bild Silbermann Benedict 155 250
Johannes BRAHMS
Danses hongroises, WoO 1, No 5, 6 et 7
«The Varieton Concert Orchestra»
Benedict SILBERMANN
Varieton V-1

Les Danses hongroises de Johannes Brahms - une oeuvre sans numéro d'opus, le compositeur ayant probablement considéré les diverses pièces comme étant de simples adaptations d'oeuvres de musique traditionnelle, et non comme des oeuvres originales - rassemblent 21 danses, dont la composition s'est étalée sur plus d'une dizaine d'années. Les dix premières parurent en 1869 dans leur version pour piano à quatre mains (publiées par Simrock sous le titre «Danses hongroises, arrangées pour le piano par Johannes Brahms»), les 11 suivantes ont été éditées en 1880.
Notons que le titre devrait être «Danses tziganes», - car Brahms ne connaissait pas le vrai folklore hongrois, ou magyar, tel qu'on le trouve dans les oeuvres de Bartok et Kodaly: seule la musique tzigane apparaît dans son oeuvre.

Hormis quelques-unes de ces Danses dont il pourrait avoir écrit lui-mêmes les thèmes (par exemple les onzième, quatorzième et seizième danses) "[...] ces mélodies viennent essentiellement d’airs populaires tziganes du genre csárdás, souvent trouvables dans des éditions hongroises et attribués à des compositeurs précis. Mais Brahms, refusant d’avouer ses sources, fut accusé de plagiat, alors même qu’il nota probablement la plupart de ces airs à l’oreille, après les avoir entendus soit dans des cafés, soit dans le répertoire de Reményi (lequel, en ayant manifestement signé deux, fut parmi les premiers à le traiter de plagiaire).

Pourtant, Brahms imposa à son matériau favori des formes et des intensifications qui sont indubitablement de lui et, même s’il n’en écrivit pas la matière de base, ses danses sont d’authentiques compositions, généralement de belle envergure, à plusieurs sections, dont les alternances, fantasques et souvent fougueuses, de matériau, de climat et de tempo recréent le style interprétatif traditionnellement enflammé des violonistes tziganes. Exploitant au maximum les possibilités offertes par cet idiome en termes de liberté rythmique, de contre-rythmes et de rubato, de style mélodique populaire et de cadences aux inflexions exotiques, Brahms aima de toute évidence écrire au rebours de ses habitudes de développement logique et consciencieux.
[...]" citations extraites des notes rédigées en 2008 par Calum MacDonald pour Hyperion.

Les Danses hongroises ont été composées à l'origine pour piano à quatre mains. Seules les danses No 1, 3 et 10 ont été orchestrées par Johannes Brahms lui-même: toutes les autres versions orchestrales - et elles sont innombrables! - ne sont pas de sa main: déjà son éditeur Simrock - désirant les vendre le plus possible - commanda de nombreux arrangements, aussi dans diverses combinaisons instrumentales (flûte solo et piano, deux violons et piano, trois interprètes assis à un même piano, fanfare militaire, etc.). Antonin Dvorak en a orchestré cinq, les nos 17 à 21, Andreas Hallén les nos 2 et 7, Albert Parlow les nos 5, 6, 11 à 16, Paul Juon la no 4, Martin Schmelling les nos 5, 6 et 7, entre autres.

Varieton V 1 pochette disque
Pochette générique Varieton avec le disque V-1
Sur le recto de ce petit disque 7" Varieton V-1 sont rassemblées les danses No 5, 6 et 7 (pour l'autre face du disque, voir cette page de mon site).

La 5e danse est probablement la plus populaire, aussi parce qu'elle a été adaptée pour la musique d'une scène célèbre du film «Le Dictateur» de Charlie Chaplin, lorsque celui-ci, jouant le rôle d'un barbier, coiffe un client en suivant le rythme de la musique. Ou encore dans «Le retour du grand blond» avec Pierre Richard.

"[...] la no 5 (originellement en fa dièse mineur) juxtapose une mélodie de Béla Keler à un air plus slave que hongrois. [...] La no 6 (à l’origine en ré bémol), d’après une mélodie attribuée à Adolf Nittinger, est l’une des Danses hongroises les plus remarquables par les hésitations et les pauses récurrentes de son premier thème comme par ses fréquents changements de tempo et par sa succession presque improvisée d’idées saisissantes. La no 7, sur une mélodie de Reményi, est davantage enjouée, avec des rythmes pointés qui plastronnent et des cascades de tierces capricieuses évoquant peut-être autant l’accordéon que le violon. [...]" citations extraites des notes rédigées en 2008 par Calum MacDonald pour Hyperion.
Varieton V 1 Etiquette 1 65c2fc
Étiquette recto du disque Varieton V-1
Benedict SILBERMANN dirige ici un orchestre nommé «The Varieton Concert Orchestra»: je n'ai pas encore pu trouver plus d'informations sur ces trois enregistrements, si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent -> Vos remarques!

Les exemplaires à ma disposition pour les restaurations de disques Concert Hall, Musical Masterpiece Society & sociétés affiliées viennent en majeure partie de l'inépuisable collection de Stefan KRAMER, que je remercie pour sa générosité.

Voici donc...

Johannes Brahms, Danses hongroises, WoO 1, No 5, 6 et 7, «The Varieton Concert Orchestra», Benedict Silbermann

1. Danse no 5 en fa dièse mineur - Allegro      02:15 (-> 02:15)
2. Danse no 6 en ré bémol majeur - Vivace       03:34 (-> 05:49)
3. Danse no 7 en fa majeur - Allegretto         01:39 (-> 07:28)

Provenance: Varieton V-1

que vous pouvez obtenir en.. .

pour un téléchargement libre, depuis mon site

3 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.




Sur l'autre face du disque:
Varieton V 1 Etiquette 2 65c2fc
Étiquette verso du disque Varieton V-1