Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Mili BALAKIREW, env. 1900, cliquer pour une vue agrandie
Jonathan Sternberg, photo United States Information Service (USIS), 10.1951, ÖNB, clicquer pour voir l'original
Un chat devant se dire... La cigogne d'en face est vraiment trop grosse pour que je puisse l'attraper..., 8 septembre 2017, Luetzelsee, clicquer pour une vue agrandie
La cigogne en question..., 8 septembre 2017, Luetzelsee, clicquer pour une vue agrandie
Kopf Bild Sternberg Jonathan 2 155 250
Le portrait illustrant l'en-tête est extrait du document  US 9608/2, ÖNB de la Bibliothèque Nationale de l'Autriche (Jonathan Sternberg, photo United States Information Service (USIS), 10.1951, Inventarnummer US 9608/1, ÖNB), dont provient également le portrait à gauche, US 9608/1, ÖNB, photo United States Information Service (USIS), 10.1951.
Mili BALAKIREW
Symphonie No 1 en ut majeur
Orchestre Radio-Symphonique de Cologne
Jonathan STERNBERG, 1965

Mili Balakirew commença de composer cette symphonie en 1864; elle fut partiellement esquissée jusqu'en 1866, puis abandonnée et reprise près de 30 ans plus tard, en 1897!

L'oeuvre fut donnée en première audition le 11 avril 1898 à Saint-Pétersbourg sous la direction du compositeur: ce fut la dernière fois que Balakirew se produisit en tant que chef d’orchestre.

Le matériau musical de l’oeuvre est extrêmement simple, mais Balakirew le développe superbement: le résultat ressemble davantage à une magnifique tapisserie musicale qu’à des formes symphoniques classiques.

"[...] Faisant suite au Largo dans lequel est introduit tout le matériau musical du premier mouvement, le premier thème est présenté par tout l’orchestre au début de l’Allegro vivo. Ce mouvement offre un développement implacable de ce premier thème ainsi que d’une idée supplémentaire, la musique évoluant dans des valeurs de notes toujours plus longues. Le thème principal retentit finalement aux cuivres en rondes. [...]"

Après un début aux cordes, le deuxième mouvement superpose une mélodie vaguement orientalisante aux bois (cor anglais et hautbois), aux dessins légers et nerveux des cordes. Dans le trio, un motif très lyrique se fait entendre, une mélodie nostalgique d’une qualité que l’on trouve rarement dans l’oeuvre de Balakirew.

Le troisième mouvement - Andante - se singularise par son caractère nocturne et calme, et les accents orientalisants de la clarinette:

"[...] le début évoque les accords riches et luxuriants de la fin de Thamar. D’une très grande longueur pour un mouvement lent et, exceptionnellement, d’une forme de rondo de sonate [...]. Le Finale en ut majeur, une étude symphonique sur le rythme par excellence, fait suite à l’Andante sans interruption. Les cordes graves entonnent un thème très russe suivi d’un deuxième thème en mesure composée en ré majeur à la clarinette – air que Balakirew aurait apparemment entendu chanter par un mendiant aveugle. Un troisième thème se joint aux autres et l’entrecroisement de ces idées mène à un Tempo di polacca final étourdissant. [...]"

Les citations ci-dessus proviennent d'un texte de Charles Searson, dans une traduction de Francis Marcha, publié dans le livret joint au CD CHANDOS CH241-29.
Logo de la Westdeutschen Rundfunks Köln 1956

Jonathan STERNBERG dirige l'Orchestre Radio-Symphonique de Cologne - le Kölner Rundfunk-Sinfonie-Orchester, l'actuel WDR Sinfonieorchester Köln. L'enregistrement fut fait en 1965 (information donnée lors de la radiodiffusion), je n'ai pas encore pu trouver plus de renseignements. Il semble s'agir d'une prise de son faite en studio: si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent -> Vos remarques!

À noter que dans l'interprétation de Jonathan Sternberg une courte pause est faite entre les 3e et 4e mouvements, peut-être insérée lors du montage de l'enregistrement: ceci n'a toutefois pas grande importance, la fin du 3e et le début du 4e mouvement étant de toute façon clairement délimités, clairement séparés.

Voici donc...

Mili Balakirew, Symphonie No 1 en ut majeur, Orchestre Radio-Symphonique de Cologne, Jonathan Sternberg, 1965

  1. Largo - Allegro vivo - Alla breve - Piu animato 13:04 (-> 13:04)
  2. Scherzo: Vivo - Poco meno mosso - Tempo I -
     Coda: L'istesso tempo                           07:23 (-> 20:27)
  3. Andante                                         14:02 (-> 34:29)
  4. Finale: Allegro moderato - L'istesso tempo -
     Tempo di polacca                                09:03 (-> 43:32)


Provenance: Provenance: radiodiffusion, archives de la Radio de Cologne
que vous pouvez obtenir en...
pour un téléchargement libre, depuis mon site

4 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.

Mili BALAKIREW, env. 1900
Mili BALAKIREW, env. 1900

Un chat devant se dire... La cigogne d'en face est vraiment trop grosse pour que je puisse l'attraper...
Un chat devant se dire... La cigogne d'en face est vraiment trop grosse pour que je puisse l'attraper... 8 septembre 2017, Luetzelsee

La cigogne en question... 8 septembre 2017, Luetzelsee
La cigogne en question... 8 septembre 2017, Luetzelsee