Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Wanda WILKOMIRSKA
Portrait de Hans Schmidt-Isserstedt datant de 1968, Archief Spaarnestad, www.gahetna.nl
Kopf Bild SchmidtIsserstedt 155 250
Felix MENDELSSOHN
Concerto pour violon en mi mineur op. 64
Wanda WILKOMIRSKA
Sinfonieorchester des Norddeutschen Rundfunks
Hans SCHMIDT-ISSERSTEDT
12 mars 1962, Laeiszhalle, Hamburg

Felix Mendelssohn compose son concerto pour violon en mi mineur op. 64 à l’intention de son ami Ferdinand David, premier violon de l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig. Sa composition s'étend toutefois sur 7 ans: premières esquisses en 1838, 1ère finition le 16 septembre 1844, revision de l'oeuvre en 1845. Peu après David le crée à Leipzig, le 13 mars 1845, dans la salle du Gewandhaus, l'orchestre étant dirigé par Niels Gade.

Pour une courte présentation de l'oeuvre des extraits des notes rédigées par R Larry Todd en 2012 pour Hyperion, publiées dans le livret du CDA67795 (Alina Ibragimova, Orchestra of the Age of Enlightenment, Vladimir Jurowski):

"[...] En chemin, Mendelssohn le délaissa un temps pour envisager l’écriture d’un concerto pour piano en mi mineur destiné à la scène londonienne - il en esquissa un premier puis un deuxième mouvements entre 1842 et 1844. Là se trouve l’origine du second thème lyrique du premier mouvement de son op. 64. Finalement, Mendelssohn abandonna ce projet de concerto pour piano et revint à son concerto pour violon, qu’il data de septembre 1844, même s’il commença presque tout de suite à le retoucher subtilement. Une modification plus substantielle découla d’un entretien avec David: il allongea la célèbre cadenza du premier mouvement qui, exceptionnellement, apparaît non vers la fin de la réexposition, comme le veut la tradition, mais en bout de développement.

Cette disposition de la cadenza fut une nouveauté qui influença bien des compositeurs (notamment Sibelius dans son Concerto pour violon de 1903), tout comme la remarquable ouverture, qui inverse le traditionnel agencement tutti–solo - au début, le soliste introduit ainsi le thème méditatif haut par-dessus un bruissant accompagnement orchestral, qui finit par se déverser dans le tutti orchestral retardé. [...].

Comme les op. 25 et 40, les deux concertos pour piano achevés de Mendelssohn, l’op. 64 présente trois mouvements liés par deux transitions, un plan hérité du Konzertstück pour piano et orchestre (1821) de Carl Maria von Weber, en quatre mouvements compacts et connexes. La passion nerveuse du premier mouvement mendelssohnien cède la place à un mouvement lent en ut majeur vivement lyrique, façon Lied ohne Worte. Seule sa section centrale contrastive, qui passe à la mineur, rappelle un peu, par ses frémissants trémolos, le caractère du premier mouvement. L’alerte finale en mi majeur, annoncé par de festives fanfares de vents, offre un capricieux scherzo se déployant en rondo sur deux thèmes alternés - le premier est une leste figure subtile au violon solo; le second, un sujet façon marche, est, peut-être, un agile cousin de la Marche nuptiale contemporaine, tirée de la musique de scène du Songe d’une nuit d’été. L’irrépressible finale exploite une virtuosité effervescente pour forger un schéma limpide, translucide, d’emblée concluant en ses incursions inattendues comme en son équilibre formel. [...]"
Citations extraite des notes rédigées par R Larry Todd en 2012 pour Hyperion, publiées dans le livret du CDA67795 (Alina Ibragimova, Orchestra of the Age of Enlightenment, Vladimir Jurowski)

Wilkomirska Wanda disque Bartok SLPX 11320
Wanda WILKOMIRSKA - disque Bartok SLPX 11320
La violoniste Wanda WILKOMIRSKA est décédée hier, le 1er mai 2018: en modeste hommage, cet enregistrement datant du 12 mars 1962, Laeiszhalle, Hamburg: elle était accompagnée par l'Orchestre Symphonique de la NDR sous la direction de son chef-fondateur, Hans SCHMIDT-ISSERSTEDT. Un court écho de la presse du lendemain:
Wilkomirska HambAbendblatt 13 03 1962 page 11 Extrait
Concert du 12 mars 1962
extrait Hamburger Abendblatt, mardi 13 mars 1962, page 11
Voici donc...

Felix Mendelssohn, Concerto pour violon en mi mineur op. 64, Wanda Wilkomirska, Sinfonieorchester des Norddeutschen Rundfunks, Hans Schmidt-Isserstedt, 12 mars 1962, Laeiszhalle, Hamburg

1. Allegro molto appassionato                     (-> 13:22:130)
2. Andante                                      21:01 (-> 21:01)
3. Allegretto non troppo - Allegro molto vivace 06:23 (-> 27:24)

Provenance: Radiodiffusion, NDR resp. ARD

que vous pouvez obtenir en.. .

pour un téléchargement libre, depuis mon site

2 fichier FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.


Wilkomirska Wanda CS 2040 Connoisseur Society ca1972
Wanda WILKOMIRSKA
CS 2040 Connoisseur Society, env. 1972