Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Embed from Getty Images
Embed from Getty Images
Maurice Ravel, Paris en images, © Albert Harlingue / Roger-Viollet, Numéro d'image: 6151-5, Numéro d'inventaire: HRL-500695, cliquer pour une vue agrandie
Maurice Ravel, janvier 1913, Paris En Images © Roger-Viollet, Numéro d'image: 6468-1, Numéro d'inventaire: RV-48280, cliquer pour une vue agrandie
Kopf Bild Rosbaud 155 250
Les portraits de Hans ROSBAUD à droite, Londres, BBC Symphony Orchestra, 17 mars 1961, © Photo Erich Auerbach/Getty Images, proviennent de Getty Images: cliquer sur les photos pour voir lesoriginaux et leur références exactes!
Les portraits de Maurice RAVEL à gauche proviennent du site ParisEnImages: cliquer sur les photos pour voir les originaux et leurs références exactes!
Maurice RAVEL
Valses nobles et sentimentales, M 61
Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI di Roma
Hans ROSBAUD
24 mars 1959, Auditorium del Foro Italico, Rome

Maurice Ravel composa ses Valses nobles et sentimentales pour le piano en 1911. Le titre fut choisi en hommage à Franz Schubert, auteur vers 1823 de deux recueils intitulés respectivement Valses nobles (D 969) et Valses sentimentales (D 779): «Le titre de Valses nobles et sentimentales indique assez mon intention de composer une chaîne de valses à l'exemple de Schubert. À la virtuosité qui faisait le fond de Gaspard de la nuit succède une écriture nettement plus clarifiée, qui durcit l'harmonie et accuse les reliefs de la musique.» Maurice Ravel, 1938

L'oeuvre fut donnée en première audition le 8 mai 1911, au cours d'une soirée privée, par le compositeur et pianiste Louis Aubert, auxquelles elles sont dédicacées.

Maurice Ravel orchestra l'oeuvre peu après, en 1912: "[...]  Une chaîne de sept valses est suivie d’un épilogue qui renvoie l’écho des thèmes principaux et s’évapore dans l’air. L’écriture est d’une intelligence, d’une subtilité et d’une sophistication extrêmes, et d’un élan et un sens de la mesure à vous couper le souffle. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que Ravel arrangera l’oeuvre pour orchestre. Cette fois pourtant, il ajoute une histoire pour un ballet. L’ensemble est incroyablement à l’eau de rose. Rien que le titre, Adélaïde, ou le langage des fleurs, est très sentimental. Certes, il est facile de trouver des pages plus brillantes et accessibles dans l’oeuvre pour piano de Ravel, mais aucune n’est aussi ravissante pour l’oreille exercée. [...]" cité d'un texte de Angela Hewitt publié chez Hyperion en 2002, dans une traduction de Marie Lucchetta.

Une quinzaine d'années plus tard, dans le programme de son concert du samedi 17 décembre 1927 avec cette oeuvre en fin de concert, Ernest ANSERMET présentait Maurice Ravel et ses Valses nobles et sentimentales en ces termes:

"[...]  La notoriété acquise en ces dernières années par ce compositeur qui, après bien des luttes, a pris la place de premier plan qu’il méritait dans l’école française contemporaine, nous dispense de revenir sur sa biographie. On a essayé de définir la nature si personnelle de son oeuvre en parlant de l’«esprit de finesse», de cette atmosphère , particulière où «la curiosité attendrie, l’ironie, la délicatesse , la préciosité même , par moments, décrivent sans faux mouvements leurs spirituelles arabesques». Ces vertus de son art lui ont permis de faire revivre, en des images tout à la fois typiques et personnelles, les musiques populaires, exotiques ou anciennes, qui l'ont particulièrement touché. C’est ainsi que l’esprit de la musique de clavecin revit dans ses mélodies sur des vers de Clément Marot. On connaît ses nombreuses inspirations de musique espagnole.
Mais on sait moins l’attrait qu'exerça sur son esprit l'atmosphère musicale si particulière à Vienne, et dont les Valses nobles et sentimentales ne sont que le premier indice. Sous ce titre emprunté à Schubert, Maurice Ravel a écrit sept courts mouvements de valse et un épilogue ramenant tous leurs motifs, qui, par leur fantaisie, leur charme, leur finesse, ne se bornent pas à faire revivre que le titre de l’oeuvre de Schubert. Cette musique a servi de matière à un ballet donné à l'Opéra de Paris, sous le titre d'Adélaïde ou le Langage des fleurs. On y remarquera les premières manifestations chez Ravel de ce style harmonique nouveau, élargissant la notion de tonalité, et auquel se vouent la plupart des compositeurs contemporains. Mais rien ne saurait mieux préparer à l’esprit de ces petits morceaux à la fois précieux et légers, que ces mots d’Henri de Régnier que l’auteur a mis en épigraphe à son oeuvre: «Le plaisir délicieux et toujours nouveau d'une occupation inutile...»  [...]"

Pour une analyse très approfondie des Valses Nobles et Sentimentales voir «Valses Nobles et Sentimentales pour piano de Maurice Ravel: une étude de la complexité de l'interprétation d'une vision» de Aura Strohschein, présenté comme «Honors Thesis» à la Ball State University de Muncie, Indiana, en juin 2002.
Maurice Ravel, à gauche, et Hans Rosbaud
Maurice Ravel et Hans Rosbaud
(Le portrait de Maurice Ravel est extrait de la photo représentée à gauche, celui de Hans Rosbaud est extrait d'une photo datant de 1958)

Selon l'ouvrage de Joan Evans consacré à Hans ROSBAUD on ne connait qu'un seul enregistrement de cette oeuvre sous sa direction, fait à Rome le 24 mars 1959 avec l'Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI di Roma.

Dans cette interprétation de Hans Rosbaud plusieurs des pièces sont jouées quasiment enchaînées: faire donc très attention à ce que votre logiciel d'écoute / de gravure des fichiers audio n'insère aucune pause entre les différents fichiers audio!

Voici donc...

Maurice Ravel, Valses nobles et sentimentales, M 61, Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI di Roma, Hans Rosbaud, 24 mars 1959, Auditorium del Foro Italico, Rome

1. Modéré, très franc                      01:34     (-> 01:34)
2. Assez lent, avec une expression intense 02:33     (-> 04:07)
3. Modéré                                  01:35     (-> 05:42)
4. Assez animé                             01:12:640 (-> 06:54:640)
5. Presque lent, dans un sentiment intime  01:31     (-> 08:25:640)
6. Assez vif                               00:44     (-> 09:09:640)
7. Moins vif                               02:49     (-> 11:58:640)
8. Epilogue. Lent                          04:07     (-> 16:05:640)


Provenance: Radiodiffusion, archives de la RAI
que vous pouvez obtenir en...
pour un téléchargement libre, depuis mon site

8 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.