Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Embed from Getty Images
Embed from Getty Images
Une vue depuis la fenêtre de ma cuisine sur la chaîne de montagnes du Fulen (à gauche), en direction du Klausenpass, cliquer pour une vue agrandie
Une vue depuis la fenêtre de ma cuisine sur la chaîne de montagnes du Fulen (à gauche), en direction du Klausenpass, cliquer pour une vue agrandie
Kopf Bild Rosbaud 155 250
Les portraits de Giuseppe MARTUCCI et Hans ROSBAUD à droite proviennent de Getty Images: cliquer sur les photos pour voir l'original et sa référence exacte!
Giuseppe MARTUCCI
Notturno (Nocturne)
Op. 70 Nr. 1, en sol bémol majeur
Grosses Orchester des Reichssenders Köln
Hans ROSBAUD
Grosses Sendesaal des alten Funkhauses
Köln (Dagobertstrasse), 14 juin 1940

Giuseppe Martucci (Capoue, 1856 – Naples, 1909) fut un pianiste et chef d'orchestre de renommée internationale, mais aussi un compositeur. Il fut doyen du Liceo Musicale di Bologna, où il enseigna la composition. La première des Quatre pièces brèves pour orchestre op. 70, un délicat Notturno, doit être son oeuvre qui est restée la plus connue. Elle fut abord conçue pour piano, mais Giuseppe Martucci l'orchestra quelques années plus tard, en 1901. Cette transcription orchestrale, plus colorée et contrastée, éclipsa la première version pour piano: c'est certainement l'une des pièces les plus poétique et communicative que composa Martucci, rendue célèbre avant tout par Arturo Toscanini.

Le 1er avril 1934, avec la montée du régime nazi, la «Westdeutsche Rundfunk GmbH. Köln» (auparavant «Westdeutsche Rundfunk A.G. WERAG») fut transformée en «Reichssender Köln», une filiale de la «Reichs-Rundfunk-Gesellschaft mbH.». Son orchestre reçut le nom de «Grosses Orchester des Reichssenders Köln».

En 1940 Hans ROSBAUD enregistra avec cet orchestre le premier des deux Notturnos de Giuseppe Martuci, dans le «Grosses Sendesaal des Funkhauses Köln» se trouvant alors à la «Dagobertstrasse». Sept mois après cet enregistrement, l'orchestre fut dissout - sur l'ordre du ministre de la propagande Goebbels -, et la plupart des musiciens envoyés au Front. Le «Funkhaus Köln» de la «Dagobertstrasse» fut presque entièrement détruit lors des bombardements des 28 et 29 juin 1943.

D'après la biographie «Hans Rosbaud: A Bio-Bibliography» de Joan Evans (Greenwood, ISBN-10: 0313274134, ISBN-13: 978-0313274138), l'enregistrement date du 14 juin 1940 (ref.: 78 tours RRG 59633-34, T354). C'est le seul enregistrement connu d'une oeuvre de Giuseppe Martucci sous la direction de Hans Rosbaud.

Voici donc...

Giuseppe Martucci, Notturno (Nocturne) , Op. 70 Nr. 1, en sol bémol majeur, Grosses Orchester des Reichssenders Köln, Hans Rosbaud, Grosses Sendesaal des alten Funkhauses Köln (Dagobertstrasse), 14 juin 1940

Moderato     06:16

Provenance: Radiodiffusion, archives de la Radio de Cologne
que vous pouvez obtenir en...
pour un téléchargement libre, depuis mon site

1 fichier FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.


Une vue depuis la fenêtre de ma cuisine sur la chaîne de montagnes du Fulen (à gauche), en direction du Klausenpass, clicquer pour une vue agrandie
Une vue le soir depuis la fenêtre de ma cuisine sur la chaîne de montagnes du Fulen - à l'extrême gauche -, en direction du Klausenpass, cliquer pour une vue agrandie

Une vue depuis la fenêtre de ma cuisine sur la chaîne de montagnes du Fulen (à gauche), en direction du Klausenpass, cliquer pour une vue agrandie
Une vue semblable, mais en fin de journée