Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Kopf Bild Rybar 155 250
Photo illustrant l'en-tête: Peter Rybar en...
Courte biographie
29.08.1913, Wien - 04.10.2002, Lugano
Violoniste, chambriste et pédagogue

Peter Rybar, un violoniste originaire de la Tchécoslovaquie, étudie à Prague, avec les membres du Quatuor Tchèque, dont le second violon était le compositeur Josef Suk. Il se fait un nom en donnant à Prague la première du concerto pour violon de Strawinsky. Parmi ses amis de l'époque on peut mentionner Rudolf Firkusny, Walter Susskind, Rafael Kubelik.

Sa carrière de soliste le mène ensuite à Paris (où il étudie auprès de Carl Flesch), en Angleterre, au Portugal. En Angleterre le poète Robert Trevelyan le présente au violoniste Adolf Busch, à son frère Fritz Busch, le chef d'orchestre, au professeur et compositeur Donald Tovey et au compositeur néerlandais Julius Röntgen.

En 1938, une visite auprès de Joachim Röntgen (fils de Julius Röntgen, un pianiste et compositeur germano-néerlandais), vivant à Winterthur, sera décisive pour la suite de son activité. L'Orchestre Symphonique de Winterthur cherchait un premier violon, Peter Rybar obtient ce poste, qu'il conservera pendant 28 ans, à côté de son activité de chambriste - en particulier comme premier violon du Winterthurer Streichquartett - et d'enseignant à l'École de musique de Winterthur. Il se marie en 1952 avec la pianiste suisse Marcelle Daeppen.

En 1966 Peter Rybar quitte son poste à Winterthur, pour essayer de refaire une carrière de soliste, ainsi qu'en duo avec son épouse. Il donne aussi des concerts avec Edwin Fischer, Wilhelm Backhaus, Clara Haskil. Mais finalement il reprend une activité de premier violon, cette fois auprès de l'Orchestre de la Suisse Romande à Genève, et enseigne en classe de virtuosité au Conservatoire de cette ville.

Dix ans plus tard il quitte l'OSR et s'établit à Caslano, près de Lugano. Wolfgang Sawallisch le persuade toutefois de reprendre le poste de premier violon auprès de l'OSR. Mais en 1980 il se retire définitivement à Caslano, très marqué par la mort de son épouse. En 1986 il donne son dernier concert publique.

Peter Rybar a fait de nombreux enregistrements, surtout pour le label Concert Hall Society resp. Musical Masterpiece Society et labels apparentés, comme par exemple Westminster, quelques uns de ses enregistrements ont été réédités sur CD.

Sources:
[1] http://www.heidi-glitsch-amsler.ch/bucher.htm, "I'm playing the moon" - Peter Rybar erzählt..., Geschichten aus seinem Leben gesammelt und erzählt von Heidi Glitsch-Amsler
[2] http://www.guardian.co.uk/news/2002/oct/25/guardianobituaries.arts .

Retour au répertoire Peter RYBAR