Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Giuseppe VERDI, Atelier Nadar 1900, BNF
Embed from Getty Images
Eugen JOCHUM, Photo publiée entre autres au verso de la jacquette du livre 1949-1999, 50 Jahre Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, cliquer pour une vue agrandie
Kopf Bild Jochum Eugen 155 250
Photo à droite, en bas: Eugen Jochum conducts the Bavarian Radio Symphony Orchestra during a rehearsal at the Royal Festival Hall, London, 14 February 1955. Original Publication: People Disc - HF0418. © Photo by Reg Birkett/Getty Images.
À gauche, en bas: Eugen JOCHUM, date ??, photographe: ??, une photo publiée entre autres au verso de la jacquette du livre 1949-1999, 50 Jahre Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks
Giuseppe VERDI
Messa da Requiem
Maud CUNITZ, soprano, Elisabeth HÖNGEN, alto
Walther LUDWIG, ténor, Josef GREINDL, basse
Choeur de la Radio Bavaroise
(chef du choeur: Josef KUGLER)
Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise
Eugen JOCHUM
30 novembre / 1er décembre 1950
Aula de l'Université de Münich

L’oeuvre a comme origine une commande passée à plusieurs compositeurs italiens pour une messe de requiem à la mémoire de Gioachino Rossini. Giuseppe Verdi en composa la treizième et dernière partie, le Libera me. La «Messa per Rossini» n’ayant toutefois jamais été jouée, Verdi envisagea de composer un Requiem entier à partir de ce Libera me. Le projet ne prit toutefois forme qu'avec le décès du poète Alessandro Manzoni, un de ses amis. L'euvre fut composée à Paris, en 1873, et donnée en première audition le jour du premier anniversaire de la mort du poète, le 22 mai 1874, à Milan, dans l’église San Marco sous la direction du compositeur - avec Teresa Stolz (soprano), Maria Waldmann (contralto), Giuseppe Capponi (ténor), Ormondo Maini (basse), et le Coro e orchestra del Teatro alla Scala, Chef du choeur: Emanuele Zarini.

"[...]Ce Requiem est écrit plutôt pour la Salle de Concerts que pour l'Église. Il sent l’homme de théâtre par son vif éclat, son caractère dramatique et humain. On serait déçu en l'écoutant tout particulièrement avec des pensées mystiques et onctueuses. Il faut le considérer plutôt comme un éclatant hommage, une oeuvre d’action, de passion, avec ses mouvements psychologiques de douleurs, de crainte, d’amour, d’espérance.
   Il est écrit en quatre parties principales. Le début s’enchaîne avec le Kyrie, d’abord en forme fuguée et présentée par le quatuor vocal simple; le choeur entre à son tour, d’une riche polyphonie, et se termine par le Christe Eleison, de teinte très douce.
   Le Dies Irae est d’un brillant éclat, plein de fougue et même de violence.
   Le Pie Jesu qui termine cette partie est d’une expression particulièrement touchante. L’Offertoire, Domine Jesu, laissant de côté toute austérité, est un vrai délice pour l’oreille.
   Enfin le Sanctus, pour double choeur, est en «allegro» très animé, l'Agnus Dei est d’une note beaucoup plus simple et touchante suivi du Libéra me, final d’une grande beauté. Après ce Requiem, Verdi garda le silence pendant treize ans. En 1899, deux ans avant sa mort, il publia encore quelques oeuvres, après s’étre immortalisé par Othello (1887), son chef-d’oeuvre de douleur, et Falstaff (1893), son unique chef-d’oeuvre d’allégresse. Il avait rempli dignement sa destinée.
[...]"
cité du programme publié pour le concert donné à Genève dans la Salle de la Réformation le mercredi 28 janvier 1914 avec l'Orchestre du Grand Théâtre sous la direction de Bernhard Stavenhagen.
   Le 30 novembre 1950 Eugen JOCHUM dirigeait l'Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise (Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks) dans un concert donné à la mémoire de Richard Strauss. Au programme:

   * Richard Strauss, Vier letzte Lieder, avec Annelies Küpper

   * Giuseppe Verdi, Messa da Requiem, avec Maud CUNITZ, soprano, Elisabeth HÖNGEN, alto, Walther LUDWIG, ténor, Josef GREINDL, basse, le Choeur de la Radio Bavaroise (chef du choeur: Josef KUGLER)

   Choeur et orchestre étaient encore très jeunes, formés un peu plus d'une année auparavant. Dans la Süddeutsche Zeitung du 4 décembre 1950, Walter Panofsky soulignait la qualité de leur performance:

"[...]Rundfunk-Chor und -Orchester bewiesen erneut ihre hochentwickelten Qualitäten: in der ständig ansteigenden Leistungskurve dieser Klangkörper erreichte dieses Konzert zweifellos einen außergewöhnlichen Höhepunkt. [...]"

   Le concert fut donné dans l'Aula de l'Université de Münich et répété le lendemain, 1er décembre. Je n'ai toutefois pas (encore) pu trouver lequel de ces deux concerts fut diffusé à la Radio Bavaroise, peut-être s'agit-il d'un mixage des deux: si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent -> Vos remarques!

   Pour un enregistrement aussi ancien, la qualité de la prise de son est absolument superbe!

Voici donc...

Giuseppe Verdi, Messa da Requiem, Maud Cunitz, soprano, Elisabeth Höngen, alto, Walther Ludwig, ténor, Josef Greindl, basse, Choeur de la Radio Bavaroise (chef du choeur: Josef Kugler), Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise, Eugen Jochum, 30 novembre / 1er décembre 1950, Aula de l'Université de Münich

  01 Requiem - Requiem aeternam
  02 Kyrie - Kyrie eleison
                08:59 (-> 08:59 )
  03 Dies Irae - Dies irae
  04 Tuba mirum
                           04:14 (-> 13:13 )
  05 Mors stupebit
                        01:37 (-> 14:50 )
  06 Liber scriptus
                       04:53 (-> 19:43 )
  07 Quid sum miser
  08 Rex tremendae majestatis
  09 Recordare
                            11:32 (-> 31:15 )
  10 Ingemisco
  11 Confutatis maledictis
  12 Lacrimosa
                            14:23 (-> 45:38 )
  13 Offertorium - Domine Jesu Christe
  14 Hostias
                              09:28 (-> 55:06 )
  15 Sanctus - Sanctus
                    02:31 (-> 57:37 )
  16 Agnus Dei - Agnus Dei
                05:18 (-> 1:02:55 )
  17 Lux Aeterna - Lux aeterna
            06:35 (-> 1:09:30 )
  18 Libera me - Libera me
  19 Dies irae
  20 Requiem aeternam
  21 Libera me
                            12:39 (-> 1:22:09 )

Provenance: Radiodiffusion, Archives de la Radio Bavaroise, Münich
que vous pouvez obtenir en...
pour un téléchargement libre, depuis mon site

11 fichiers FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.

Verdi Giuseppe Atelier Nadar 1900 bnf ark 12148 btv1b530505030
Giuseppe Verdi, Atelier Nadar, 1900
Source:  Bibliothèque nationale de France, Droits:  domaine public

Verdi Requiem Titelblatt 1874
Giuseppe Verdi, Messa da requiem
Page de couverture de la partition, édition 1874

Jochum Eugen BR 1949 1999 Verso jacquette
Eugen JOCHUM, Photo publiée entre autres au verso de la jacquette du livre 1949-1999, 50 Jahre Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks