Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Le jeune Hugues CUÉNOD, cliquer pour une vue agrandie et plus d'infos
Le jeune Hugues CUÉNOD, cliquer pour une vue agrandie et plus d'infos
Alceo GALLIERA, cliquer pour une vue agrandie et plus d'infos
Alceo GALLIERA, cliquer pour une vue agrandie et plus d'infos
Kopf Bild Cuenod Hugues 155 250
Claudio MONTEVERDI
Magnificat des «Vespro della Beata Vergine»
pour soli, choeur, orchestre et continuo
Hugues CUÉNOD, Franck GUIBAT
Gabrielle ULRICH-KARCHER, Marie-Antoinette CLAVEL
Choeur mixte de Radio Lausanne
Chanson de Lausanne
Orchestre de Chambre de Lausanne
Alceo GALLIERA, avril-mai 1950

Les «Vespro della Beata Vergine» - SV 206 et 206 bis - est l'une des oeuvres majeures de Claudio Monteverdi, mais aussi l'une des plus énigmatiques en ce qui concerne sa conception, son contenu, son interprétation correcte:

"[...] Chef-d’oeuvre musical révolutionnaire doublé d’un cauchemar musicologique, les Vêpres de Monteverdi de 1610 occupent aujourd’hui une place de choix dans le répertoire de la musique sacrée du début de la période baroque. La musique elle-même soulève son contingent de questions et de problèmes non résolus en termes de pratiques d’exécution. De nombreuses autres questions essentielles restent sans réponse, qui portent sur le contenu, la fonction liturgique et l’agencement du recueil, mais aussi sur les raisons et objectifs qui conduisirent Monteverdi à le publier. Nous ne savons pas non plus si Monteverdi lui-même joua le recueil dans son intégralité à Mantoue ou à Venise, bien que nous possédions des informations sur quelques occasions où certaines des compositions du recueil furent programmées.

[...] La première réédition complète du recueil fut celle de Gian Francesco Malipiero en 1932; après cela, plusieurs musicologues et chefs d’orchestre écrivirent articles et livres sur le sujet et l’on vit paraître des éditions critiques de la partition en plus grand nombre encore. Le musicologue Jeffrey Kurtzman publia en 1999 un ouvrage de 600 pages intitulé The Monteverdi Vespers of 1610. Music, Context, Performance – l’étude qui fait autorité aujourd’hui; cependant, de nombreux problèmes restent non complètement résolus et le resteront probablement toujours. [...]" Marc Vanscheeuwijck, Université de l’Oregon, octobre 2017, publié dans le livret joint au CD LPH 029 avec l’interprétation qu’en donnérent Philippe Herreweghe, son Collegium Vocale et l’Orchestre des Champs Elysées en 2017.

Ce livret, avec une analyse très détaillée de l'oeuvre, peut-être actuellement (décembre 2018) librement visionné sur cette page du site issuu.com.



À l'époque de l'enregistrement du Magnificat proposé sur cette page - avril ou mai 1950 - les Vêpres de Monteverdi étaient encore quasiment inconnues (*) du public. Cette version ne correspond certes plus à l'interprétation qu'on en donne aujourd'hui, mais il s'agit un document vraiment exceptionnel, historique, enregistré avec l'Orchestre de Chambre de Lausanne, les solistes Hugues CUENOD, Franck GUIBAT, ténors, Gabrielle ULRICH-KARCHER, Marie-Antoinette CLAVEL, sopranos, le Choeur mixte de Radio Lausanne (Choeur de la Radio Suisse Romande) et la Chanson de Lausanne, le tout sous la direction d' Alceo GALLIERA. Je n'ai pas encore pu trouver plus d'informations sur cet enregistrement: si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent -> Vos remarques!

(*) Les deux premiers enregistrements des Vêpres faits pour le disque n'apparaissent qu'environ deux ans plus tard, vers 1952, en extraits: l'un (Domine ad adjuvandum, Nigra, Ave, maria stella et Magnificat) fut fait par Angelo EPHRIKIAN avec la Schola Cantorum de Venise, l'autre ( la Sonata sopra Sancta Maria) par Walter GOEHR et l'Orchestre de Radio-Zürich.

MAGNIFICAT
Anima mea Dominum,
Et exultavit spiritus meus in Deo salutari meo.
Mon âme exalte le Seigneur
et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur,


Quia respexit humilitatem ancillae suae:
ecce enim ex hoc beatam me dicent
omnes generationes.
parce qu'il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante.
Car voici, désormais toutes les générations
me diront bienheureuse,


Quia fecit mihi magna qui potens est:
et sanctum nomen ejus.
parce que le Tout Puissant a fait pour moi
de grandes choses. Son nom est saint,


Et misericordia ejus a progenie in progenies:
timentibus eum.
et sa miséricorde s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent.


Fecit potentiam in brachio suo:
dispersit superbos mente cordis sui.
Il a déployé la force de son bras; il a dispersé ceux
qui avaient dans le coeur des pensées orgueilleuses.


Deposuit potentes de sede:
et exaltavit humiles.
Il a renversé les puissants de leurs trônes
et il a élevé les humbles.


Esurientes implevit bonis:
et divites dimisit inanes.
Il a rassasié de biens les affamés
et il a renvoyé les riches à vide.


Suscepit Israel puerum suum:
recordatus misericordiae suae.
Il a secouru Israël, son serviteur,
et il s'est souvenu de sa miséricorde.


Sicut locutus est ad patres nostros:
Abraham et semini ejus in saecula.
Comme il l'avait dit à nos pères,
envers Abraham et sa postérité pour toujours.


Gloria Patri et Filio
et Spiritui Sancto.
Gloire au Père, et au Fils,
et au Saint-Esprit.


Sicut erat in principio et nunc et semper,
et in saecula saeculorum.
Comme il était au commencement, maintenant
et toujours, pour les siècles des siècles.


Amen.

(Traduction: d'après la Bible Segond)

Voici donc...

Claudio Monteverdi, Magnificat des «Vespro della Beata Vergine» pour soli, choeur, orchestre et continuo, Hugues Cuénod, Franck Guibat, Gabrielle Ulrich-Karcher, Marie-Antoinette Clavel, Choeur mixte de Radio Lausanne (Choeur de la Radio Suisse Romande), Chanson de Lausanne, Orchestre de Chambre de Lausanne, Alceo Galliera, avril-mai 1950

Les différentes parties du Magnificat étant courtes, j'ai préféré laisser le tout dans un seul fichier audio.

Provenance: Radiodiffusion, Archives Radio Television Suisse

que vous pouvez obtenir en...

pour un téléchargement libre, depuis mon site

1 fichier FLAC, 2 fichiers CUE (*) et 1 fichier PDF dans 1 fichier ZIP

(*) 1 fichier CUE pour les fichiers décomprimés en WAV et 1 fichier CUE pour les fichiers comprimés FLAC, si votre logiciel peut utiliser directement les fichiers FLAC.





Alceo GALLIERA




Alceo GALLIERA


Retour au répertoire Hugues CUÉNOD