Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Edmond APPIA, cliquer pour une vue agrandie
Edmond APPIA, 1932, cliquer pour une vue agrandie
Edmond APPIA dans les années 1950, cliquer pour une vue agrandie
Kopf Bild Appia Edmond 155 250
À droite et à gauche: Portraits d' Edmond Appia - à droite vers 1932, en dessous dans les années 1950 , à gauche date et lieu inconnus. Cliquer sur les photos pour une vue agrandie et quelques informations.

Courte biographie
07.05.1894 - 12.02.1961, Genève
Violoniste, chef d'orchestre, pédagogue et musicologue de nationalité suisse


Edmond Appia, troisième d'une famille de six enfants, grandit à Paris où son père, le pasteur et professeur de théologie Henry Appia (1861-1901), est en fonction. C'est toutefois à Genève qu'il commence ses études de violon, au Conservatoire dans la classe d'Henri Marteau. De 1908 à 1913, il travaille à Paris avec G.Rémy et Lucien Capet. Il part ensuite pour Bruxelles, où il continue d'étudier au Conservatoire Royal de Belgique, dans la classe de César Thomson. En 1920, après une interruption à cause de la guerre, il y obtient un premier prix avec la plus grande distinction.

La même année, Edmond Appia revient à Genève, engagé comme violon-solo de l'orchestre du Théâtre de Genève. En 1925 il fonde la Société des Musiciens professionnels de Genève, dont il est le président jusqu'en 1935.

Entretemps, de nombreux concerts en Suisse et à l’étranger mettent en valeur ses qualités d’interprète et font connaître ses efforts pour enrichir le répertoire d'oeuvres oubliées ou méconnues ainsi que d'oeuvres significatives de la pensée musicale contemporaine. En 1932 (*), le Conservatoire de Lausanne lui confie la direction des classes supérieures et de virtuosité de violon, où il va enseigner jusqu'en 1943.

(*) selon d'autres sources Edmond Appia commence d'enseigner au Conservatoire de Lausanne déjà en 1928. Il a également enseigné au Conservatoire de la Chaux-de-Fonds.

Edmond Appia vers 1932
Edmond Appia vers 1932
Photo parue entre autres dans divers programmes de concerts
Voir par exemple cette page du projet  onstage de l'HEMU-CL (Haute Ecole de Musique) et du Conservatoire de Genève pour un programme avec cette photo

De 1932 à 1935 Edmond Appia est engagé comme premier violon de l'Orchestre de la Suisse Romande, succédant à Fernand Closset:

Les premiers pupitres de l'Orchestre de la Suisse Romande, Saison 1932-1933
Les premiers pupitres  de l'Orchestre de la Suisse Romande, Saison 1932 - 1933
Voir cette page du projet onstage de l'HEMU-CL (Haute Ecole de Musique) et du Conservatoire de Genève pour l'original du programme (dont est citée ci-dessus la page 14)

(Fin 1935 c'est Stefan Frenkel, ancien premier violon à Dresde, qui lui succèdera comme premier violon de l'OSR, suivi en 1937 par Hans Bassermann, de Leipzig: c'était une période assez instable pour l'OSR)

En 1934 Edmond Appia commence d'enseigner au Conservatoire de Genève. Entretemps, il a été de plus en plus attiré par la direction d'orchestre, et - en 1935 - il débute dans cette nouvelle carrière, cumulant alors les fonctions de violon-solo et de second chef de l'Orchestre de Radio-Lausanne, ainsi que - dès 1938 - celle de chef attitré et permanent à Radio-Genève. Il dirige aussi de nombreux orchestres étrangers à l'occasion de ses tournées en Europe, en Afrique et en Amérique.

Son répertoire porte surtout sur la musique française et italienne des XVIIe et XVIIIe siècles. Mais il ne néglige pas la musique contemporaine et défend la cause de nombreux compositeurs suisses, en créant de nombreuses oeuvres contemporaines.

Correspondant de revues musicales de Paris et de Londres, il introduit en Suisse les Jeunesses musicales, qui oeuvrent en faveur des jeunes et de la musique sur tout le territoire national, par le biais de quinze sections membres proposant chaque année des activités très variées(séries de concerts, stages d'orchestre, cours de théâtre et de musique, concours...).

Edmond Appia reçoit la Légion d’Honneur le 3 septembre 1952.

Il épouse en premières noces, Edmonde HOTTON de LA TOUR, née en 1894 et décédée en 1932. Le couple a deux enfants: Anne-Marie et Dominique. En deuxièmes noces, il épouse Germaine SOULIER, née en 1908, pianiste. Le couple a un enfant: Bernard.

Sources:

- Société Genevoise de Généalogie, Bulletin 2, 2004-2005

- Revue musicale de Suisse Romande, Feuilles Musicales 1961/2-3, p. 31, Vuataz, Roger: Edmond Appia, nécrologie

- Dictionnaire des musiciens suisse, Zürich, Atlantis Verlag, 1964, pp.28-29

- Alain Pâris, Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale depuis 1900, Rober Laffont, 2004, ISBN 2-221-10214-2

Edmond APPIA dans les années 1950, date exacte ??, photographe ??, lieu ??:
si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent -> Vos remarques!