Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Mise à disposition du contenu de mes pages selon les termes de la «Licence Creative Commons Attribution» *** Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) *** *** NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International (CC BY-NC-ND 4.0) ***
Veuillez cliquer ici pour accéder à mon RSS FEED
Veuillez cliquer ici pour m'emvoyer un message avec vos remarques!
Haut de page
Retour sur la page d'accueil de mon site - OUVRE UNE NOUVELLE FENÊTRE)
Embed from Getty Images
Embed from Getty Images
Ernest ANSERMET, l'attente du chef avant d'entrer sur la scène... Cliquer pour une vue agrandie
Kopf Bild Ansermet 155 250
À gauche: portraits d'Ernest BLOCH embarqué de © Getty Images / PALM/RSCH / Hulton Archive / Stringer, Editorial #: 86117840 et 2637334, Collection: Redferns et Hulton Archive, cliquer sur les photos pour voir les originaux et leurs références
Sur cette page: rien à télécharger!!
>> Audio à écouter sur une plateforme externe!! <<
Ernest BLOCH
Schelomo, Rhapsodie hébraïque
pour violoncelle et orchestre
Zara NELSOVA
Orchestre de la Suisse Romande, Ernest ANSERMET
février 1955

                    CLIQUER SUR LA PHOTO CI-DESSUS pour écouter ce document.

(lien externe sur la page correspondante des archives de la Radio Télévision Suisse, ouvre une nouvelle fenêtre avec l'audio au début de cette oeuvre, à 1:03:40)(*)


"[...] Datée de Genève en 1916, la Rhapsodie hébraïque pour violoncelle et orchestre, Schelomo (Salomon), appartient à cette période de la production d’Ernest Bloch, où il s'inspire de la musique de sa race, se forgeant un style très personnel, à la fois âpre et pathétique, caractérisé par l'usage des gammes mélodiques particulières (abondant en intervalles de seconde augmentée ou d’un chromatisme subtil utilisant même le quart de ton), une harmonie incisive et dissonante (quoique toujours tonale), une rythmique extrêmement libre et souple.


        Le Kol Nidrei de Bruch et d’innombrables Fantaisies pour un instrument solo et orchestre montrent l'usage fréquent qu’ont suivi les compositeurs, d’utiliser dans le style concertant les ressources des thèmes populaires. Mais, musicien expressif avant tout, Bloch ne s’est pas contenté, dans son Schelomo, d’assembler des motifs de folklore pour leur simple agrément musical, ou de fonder sur eux d’habiles variations intéressant surtout la technique de l’instrument. Les motifs réunis ici entrent dans un organisme symphonique tendant à exprimer musicalement un caractère, celui du puissant et sage Salomon.


        Dès lors, il importe peu de savoir si les motifs sont originaux ou non, l’ intérêt est ailleurs. Le violoncelle, lui-même, bien qu'occupant une place de premier plan et écrit en soliste, n’est qu’un élément de l’ensemble (on remarquera qu’on y fait appel surtout à ses ressources de puissance et de gravité, plutôt qu’à ce qu’il peut avoir parfois de charme et de douceur). L'intérêt est dans l'ensemble des éléments, dans le style qui les domine et les entraîne dans un grand courant dynamique, expression d’une pensée musicale.


        «Dans Schelomo, dit un commentateur, l’auteur déploie avec minutie tous les fastes de l’orient: sur un trône d'ivoire incrusté d’or siège le grand Roi, celui qui fit à Jérusalem l’or et l’argent aussi abondant que les pierres. Le royaume de Salomon est paré d’un éclat éblouissant; mais perdu dans sa songerie profonde, le sage reste insensible aux pompes de sa cour. Il poursuit sa rêverie et ses accents majestueux retracent les lastes de son règne: il loue le Seigneur, glorifie la Sagesse, mais une pensée pessimiste traverse et domine le somptueux étalage de cette gloire, celle que traduisent les paroles de l’Ecclésiaste: «Vanité des Vanités, tout est Vanité»


        Cette oeuvre a été exécutée pour la première fois en Europe dans nos concerts, en février 1921, avec le concours de M. André Hekking. [...]"


        Ce texte fut publié dans le programme du concert du 18 février 1928 donné par l'Orchestre de la Suisse Romande sous la direction d'Ernest Ansermet au Grand Théâtre de Genève (Dixième concert symphonique de la saison 1927-1928), très probablement rédigé par Ernest Ansermet lui-même.


(*)

CLIQUER ICI pour écouter l'émission «Pêcheur de perles» du 12 décembre 2009 - «Ernest Bloch de Genève à Agate Beach (2/2)» - depuis son début.

CLIQUER ICI pour écouter la première partie de l'émission «Ernest Bloch de Genève à Agate Beach (1/2)» du 5 décembre 2009 depuis son début



Mili BALAKIREW, env. 1900
Zara NELSOVA, date ??, lieu ??, photographe ??
si une personne visitant cette page devait en savoir plus, toutes informations m'intéressent -> Vos remarques!